Édito

Nous vivons dans un monde qui se complexifie, qui se transforme rapidement au rythme d’un mouvement permanent en témoignent le rythme de l’évolution des technologies et le renouvellement des connaissances. Dans des champs multiples, les connaissances scientifiques ne font que croitre, ce qui augmente notre incertitude à réellement savoir et met à l’épreuve notre capacité à nous adapter.

C’est une fonction majeure de l’école que celle d’accompagner chacun à mobiliser et accroître des capacités certes déjà essentielles aujourd’hui mais plus encore pour la société de demain. Ces capacités sont identifiées : la conscience sociale, l’esprit critique, la créativité, l’esprit d’équipe, l’usage du numérique et l’esprit d’initiative.

Le dispositif « créer ensemble des solutions » consiste à mettre les élèves en situation de créer collectivement leur solution pour résoudre un des problèmes de la société actuelle qui les touche plus particulièrement. Dans ce cadre, les connaissances et compétences construites dans le contexte des disciplines sont éprouvées et mises au service de productions non pas scolaires mais citoyennes et humanistes.

Le postulat est simple : les élèves disposent individuellement et surtout collectivement d’une force de production pour un sujet choisi dès lors que l’on sollicite leur rapport sensible au monde et qu’ils y perçoivent un intérêt. Il serait alors dommage et dommageable de ne pas considérer cette force individuelle et surtout collective à sa juste valeur. Ce postulat pose clairement le processus motivationnel comme un vecteur de la mobilisation des personnes et de l’apprentissage.